Georges Faget-Bénard
Peintre graphiste


Le "poireau central"


En train de tenter - sans succès- de nous noyer dans le lac de Lacaneau


Simone Troisième dans le rôle de l'épouse.

 

Je ne résiste pas à raconter cette aventure extravagante.


Le trio infernal en 1969

Simone Seconde se marie l'année qui suit mon propre mariage, avec Alain, réalisateur de cinéma et personnage haut en couleurs, non sans talent.
Un matin je raconte a ma femme le rêve que je viens de faire.
Simone se trouve dans une sorte de trou carré, dans une contrée ensoleillée et joyeuse, en train de s'envoyer en l'air avec un garçon assez jeune, blond, plutôt trapu, très beau, mais dont je ne parviens pas à voir les yeux. Par contre, je vois parfaitement son nombril.
Aussitôt après ce récit, le téléphone sonne. C'est Alain. Il hurle que Simone a disparu. Je le rassure :
-" je te jure qu'elle va bien. Elle va même très bien." Dis-je avec une méchante délectation. Je lui raconte mon rêve (les jaloux n'ont que ce qu'ils méritent). Il hurle : Tu pourrais le reconnaître ?
Je dis que oui. Il me convoque à déjeuner.


Le décor de "Bubutz". 120m2 de cuivre martelé, oxydé au chalumeau .

Aussitôt sur place, il brandit un programme d'une pièce qui se joue à Avignon :
-" Lequel c'est ?"
Je comprends qu'elle est à Avignon pour y jouer une pièce et qu'elle s'envoie un de ses partenaires. Je trouve qu'elle a raison. Surtout si c'est bien celui que j'ai vu dans le rêve.
Je regarde les photos. Il n'y a que deux blonds, dont un moche. Je pointe mon doigt sur l'autre :
-" Celui-là," dis-je.
-"Rrraaah", éructe Alain, "Je m'en doutais."
Il étale les lettres de l'infidèle, pleure et crie : ne me quitte pas. Nous sommes chez des gens de théâtre, n'oublions pas. Il veut que je le filme dans la douleur pour convaincre - et culpabiliser - la jeune femme, mais comme je pleure de rire il abandonne l'idée et décide de partir pour Avignon.

Trois jours plus tard, j'apprends qu'il est allé directement traquer le couple et découvert le garçon en question, qu'il gifle en pleine rue et dont il déchire la chemise.
Ensuite, l'intelligence lui revient : il entreprend d'écrire une pièce, offrant le premier rôle à l'infidèle, qu'il veut faire jouer à Paris. Il y raconte son malheur d'avoir rencontré la vilaine fille qui a brisé sa vie, lui a fait quitter femme et enfants pour ensuite le tromper avec un minet. De la tragédie pure et simple.

Sime et Michelle
Michelle Marcey et Simone Faget : de magnifiques amies

Voilà donc pourquoi nous nous retrouvons au Théâtre 347 pour jouer "Bubutz" dans des combinaisons au demeurant ridicules, tricotées par mes soins, avec ma femme pour jouer la sienne, Simone dans son propre rôle, et moi dans le rôle de l'amant.
Ce n'est pas franchement une réussite mais nous rions beaucoup. Ce qui n'est pas charitable. j'y rencontre le jeune amant qui, finalement, aurait mieux fait de jouer son propre rôle.
Voici l'entrée de Michel Derville dans notre histoire, essentiel pour la suite. Il commence par qualifier le motif de mon décor de "poireau central". Ce n'est pas charitable non plus.