retour au sommaire

VIVRE A PIGALLE

Bruno


Dernier étage au dessus du jet d'eau

Transfuge du 12e arrondissement Bruno habite le dernier étage d'un immeuble la rue André Antoine depuis un an. Il y a transporté ses deux iguanes verts, sa mygale, son python ( un petit, dit-il, pour me rassurer) et ses deux chats. "Je ne peux pas vivre sans animaux", affirme-t-il. "Vivre à Pigalle est très étonnant. C'est à la fois très agréable et très fatiguant. Ce quartier ne dort jamais. Il y a bien sûr des avantages : à n'importe quelle heure on trouve tout. Hors de prix mais on trouve tout. Le plus poétique c'est le dimanche matin avant 10h. Il n'y a presque personne. Quelques noctambules égarés, deux ou trois travestis qui rentrent l'oeil cerné, le pas incertain. Pigalle possède vraiment deux visages : d'un côté les sex-shop, les clubs, la délinquance, les touristes, de l'autre les habitants du village. Entre Dysneyland et Boboland, quoi. Il y a vraiment un état d'esprit propre au coin. Il faut y habiter pour le savoir. Le Bobo et la guouaille. Il y a aux Abbesses un tabac-papeterie qui allie tout ça. Le patron, Marcel, est fou de papier. Il sait tout sur les papiers. Il peut t'en parler des heures. Et puis il y a le Tchao Bâ, en dessous ( l'ancien "Au Pierrot"). Avec les travaux du Boulevard, comme c'est pour les piétons, le raccolage revient. Mais au bout de deux fois les filles te reconnaisssent et te disent : bonjour voisin. C'est très sympa. Tu comprends, l'industrie numéro un, ici, ce sont les bars. Il y en a un en bas. La moyenne d'âge des filles se situe autour de soixante dix ans. Quand elles voient passer quelqu'un, elles tapent aux vitres avec leurs clefs. Mais bon..."

Les Iguanes s'agitent dans leur terrarium. Le python ne mouffte pas. Les chats sont déjà sur mes genoux. Bruno en profite pour boire son café. Il fait un temps magnifique dehors. "Ce qu'il y a ici, c'est la musique. Il y a de la musique partout. Bien sûr à l'Elysée-Montmatre, à la Cigale, au Divan, mais aussi parce que tous ceux qui bossent dans la musique habitent là. Chanteurs, producteurs, directeurs artistiques, musiciens. Et je ne te parle pas des boutiques. C'est la spécialité du coin. Non, je te jure, c'est un quartier incroyable. je suis très content d'y vivre."
Rien qu'à voir sa mine ravie, on n'en doute pas.

Suite : Daniele