CHAPITRE 1 : Douceur Toscane 2
Prologue


La maison de Molazzane

Cependant, lorsque Pépino revient s'installer chez son frère, la situation dégénère rapidement : Teresa est mal acceptée par le reste de la famille. Cette fille de dix-huit ans, venue de la ville, qu'ils appellent, avec mépris : "la véronaise", leur paraît un peu hautaine. Il est vrai qu'elle n'est pas très commode. Elle est d'une honêteté scrupuleuse, sans beaucoup d'humour. Son maintient déplaît fortement aux paysans. Par ailleurs, Pepino n'aime pas les rapports de force. Son tempérament placide n'est et ne sera jamais porté sur les conflits. Sa politique préférée consiste en une fuite bonhomme et quasi philosophique.


Theresa Peroti

Chaque jour, pourtant, faute de concilliations, les malentendus s'accumulent. Pépino feint de ne s'apercevoir de rien. Son activité de carabinier ne l'épuise pourtant pas. Il est plus souvent sous les arbres à faire la sieste, non loin d'un verre, tandis que Teresa, qui répugne aux travaux des champs, s'occupe du ménage. Elle est d'ailleurs très vite enceinte : la petite Ada ayant été conçue dans la foul&eae, naît pendant l'hiver 1896, puis Marie l'année suivante, et Agnès le 17 janvier 1899. Quatre ans pendant lesquels le différend familial se creuse jusqu'au gouffre. Finalement, il est décidé que Giuseppe irait en France, avec sa "production". Teresa ne demande pas mieux. L'idée de quitter la campagne l'enchante. Le jeune homme renonce a son uniforme, donne sa démission un peu contrarié, mais finalement assez heureux de l'aventure qui s'ouvre. Les petites Ada et Agnès sous le bras, laissant Maria à Molazzane, chez sa grand-mère, le couple quitte l'Italie. Pepino est âgé de vingt-neuf ans, Teresa de vingt-deux.
Le voyage, en avril 1900, dure près d'une semaine. Il faut sans cesse changer de train. Celui-ci dépasse rarement les quarante kilomètres à l'heure, surtout en montagne. Ada, qui a quatre ans, se tient à peu près, mais Agnès, du haut de ses trois mois, hurle tout ce qu'elle sait. Partent-ils à l'aventure ? Ont-ils un contact en France ? Teresa a -t- elle gardé des rapports épistolaires avec ses parents à Vérone ? C'est probable.