Georges Faget-Bénard
Peintre graphiste



"Safe sex "
Huile sur bois 35 x 27 cm
1974

 

ça, c'est sûr : en 1974, le sexe était encore "safe". Mais pour moi, "le sexe" n'est qu'un étage de l'immeuble et absolument pas une finalité. Au premier, il sert l'espèce et c'est bien. Sans elle, je ne serais pas là. Cependant ce sexe n'est jamais lui même qu'un prolongement de la Vie et c'est elle qui m'intéresse. Elle apparait dans la cave, au travers des morts (les vivants d'hier), grimpe vite, irrépressible. Et je sens parfaitement cette énergie me traverser, m'emporter. Elle m'emporte bien au delà de ce que j'imagine. Il me faut créer les yeux pour voir ce qu'elle propose, avaler tout ce qui est possible. Pour comprendre. Pour aimer plus. Aller de l'avant. La vie est éternelle et moi, je suis mort d'avance. Je ne vaux que par ce que je respire et par ce fantastique sentiment d'exister. Même seul.

Même seul : je me vois être.

Et je connais le chemin qui va des racines aux feuilles.